Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 16:53

 

MESSAGE REçU ET RENVOYÉ TEL QUEL!!! 

 

____________________________________________________________

 

 

>

> Selon les services de l'Etat et le directeur de l'usine "SBM

> Formulation" de Béziers, 2000 tonnes de produits insecticides et

> fongicides hautement inflammables pour la plupart, entreposés ensemble

> dans un bâtiment de 6500 à 7000 m2, pourraient se mettre à brûler

> pendant des heures puis des jours... sans aucun danger pour les

> populations, les cultures, les élevages, l'écosystème alentour.

>

> Personne n'avait les moyens d'apporter des preuves chiffrées issues

> d'analyses adaptées pour rétablir un minimum de bon sens dans la gestion

> de notre santé.

> Personne, sauf le laboratoire ANALYTIKA ( http://www.labo-analytika.com

> ) et le MDRGF - Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations

> Futures - ( www.mdrgf.org ) qui ont pratiqué des analyses de terres et

> végétaux, à leurs frais !...

>

> Il va de soi que ce qui s'est déposé sur le sol, s'est déposé sur tout

> ce qui se trouvait là à ce moment-là. Les personnes les plus exposées

> sont très certainement les habitants proches, les populations sur le

> parcours du premier nuage et du nuage continu qui a duré une semaine.

> Les premiers pompiers qui opéraient sans protection respiratoire, les

> policiers qui interdisaient l'accès de la zone et "dont les yeux

> pleuraient", selon un témoin, ont certainement aujourd'hui les plus

> graves problèmes de santé déclarés ou à venir.

>

> Selon un autre témoin qui s'exprime sur une liste de diffusion: "Le 27

> en fin de journée, le vent a subitement tourné au SO, ramenant alors ces

> produits vers le Nord Ouest, en direction des Cévennes.

> Le 28 dans la matinée, un passage pluvieux a traversé le Languedoc dans

> le même sens, l'intérieur ayant été plus touché que les côtes. Une pluie

> sale, saumâtre, qui a posé une couche d'un millimètre voire moins de

> saletés et de boue sur voitures, toits, ... jardins, champs. Etant donné

> que la région est habituée aux pluies sableuses venues du Sahara, je

> n'ai pas vraiment fait attention sur le coup..."

>

> On ne sait toujours pas avec précision ce qui a brûlé et en quelle

> quantité et on ne le saura probablement jamais. Par contre, maintenant

> on sait quels produits sont retombés et c'est une bonne base. C'est

> grâce à ce travail bénévole, qui aurait dû être entrepris par les

> pouvoirs publics dès le premier jour, que dans les zones concernées par

> les retombées du nuage du 27 juin, entre Béziers, Castres et Toulouse:

> - le corps médical va pouvoir mieux diagnostiquer et soigner des

> problèmes de santé inédits des populations et établir avec les services

> de santé compétents une épidémiologie,

> - les responsables agricoles vont pouvoir déterminer les dangers

> encourus par les populations qui auront manipulé, stocké et consommé les

> produits végétaux et animaux contaminés,

> - les responsables de l'environnement vont pouvoir quantifier les

> travaux de dépollution.

>

> En France, la loi impose officiellement que le pollueur soit le payeur.

> Cette affaire ne doit donc pas coûter une seul centime aux victimes, aux

> contribuables ni à la Sécurité Sociale. Elle aura déjà et va continuer à

> coûter beaucoup trop de souffrance à court, moyen et long terme parmi

> les insuffisants respiratoires, les diabétiques, les cardiaques, sans

> oublier les problèmes cutanés et autres éventuels problèmes de

> fécondité. D'après Francis GLÉMET (AMIES - Association des Médecins

> Indépendants pour l'Environnement et la Santé publique -

> fglemet@wanadoo.fr ), "la prochaine réunion déclenchée du CLIC (comité

> local d'information et de concertation) par le sous-préfet de Béziers

> doit se tenir dans la 1ère quinzaine d'octobre rendant publique

> l'analyse des dossiers médicaux enregistrés à ce jour (170 cas et en

> particulier des cas de médecine du travail). [...] Des nouveaux cas de

> plaintes de patients sont enregistrés actuellement et en particulier des

> troubles occulaires alors qu'aucune manipulation des cendres n'a été à

> ce jour remarquée."

> C'est un premier bilan qui ne tient pas compte des dossiers que certains

> médecins libéraux ne veulent pas monter pour cause de "perte de temps".

>

> L'Association loi 1901 "Comité de Quartier Montimaran" a porté plainte

> contre la SBM et demande la démission des représentants de l'Etat qui

> ont géré cette crise (Comité de Quartier Montimaran - Jean-Pierre

> GALTIER - 06 60 91 09 80 - 04 67 76 09 80 - jeanpierregaltier@hotmail.com ).

>

>

>

> Voici le texte qui est visible sur le site du MDRGF à l'adresse suivante:

> http://mediaplan.ovh.net/~mdrgf/news/news120905_Beziers.html

>

 

>

> -----------------------------------------------------------

>

> Des polluants organiques toxiques trouvés autour du site incendié de

> l'usine de formulation de pesticides SBM de Béziers.

>

> Le MDRGF révèle le résultat des analyses d'échantillons de terre

> prélevés en limite extérieure de l'usine de formulation de pesticides

> SBM à Béziers. Des pesticides et d'autres polluants chlorés dangereux

> ont été trouvés, laissant craindre la formation de dioxines pendant

> l'incendie !

>

>  >>> Rappel des faits:

> http://mediaplan.ovh.net/~mdrgf/news/news080805_1.html

>

> Les analyses ont été effectuées par le laboratoire privé indépendant

> AnAlytikA (1), sur des échantillons de terre prélevés à l'extérieur de

> l'usine SBM à la demande du MDRGF.

>

> Ces résultats sont particulièrement préoccupants puisqu'on été trouvées,

> entre autres, les molécules suivantes:

>

> - Iprodione (n° de CAS : 36734197) (pesticide, 2 atomes de chlore dans

> la molécule) :

>

> Propriétés : cancérigène possible selon l'USEPA - Substance avec

> évidence potentielle d'effets perturbateurs endocriniens

>

> - procymidone (n° de CAS : 32809168) (pesticide, 2 atomes de chlore dans

> la molécule) :

>

> cancérigène probable pour l'Homme selon l'USEPA - évidence d'effets de

> perturbation endocrinienne

>

> - benzenamine,_3,4,5-trichloro- (n° de CAS : 634913) (intermédiaire de

> fabrication de pesticides, trois atomes de chlore) :

>

> phrases de risques :R23 R24 R25 R33 R50 R53

>

> R23/24/25 toxique par inhalation, contact avec la peau et ingestion

>

> R33 Danger d'effets par accumulation

>

> R50/53 Très toxique pour les organismes aquatiques, peut avoir des

> impacts négatifs sur l'environnement aquatique sur le long terme.

>

> Classement : T=Toxique et N = dangereux pour l'environnement

>

> « Ces résultats montrent clairement que des substances chlorées

> dangereuses, dont des pesticides, étaient présentes sur le site de

> l'usine SBM. Elles se sont répandues dans l'environnement en dehors de

> l'usine lors de l'incendie du 26 juin 2005. Certains de ces produits

> chlorés ont brûlé et ont ainsi sans aucun doute participé à la formation

> de dioxines pendant l'incendie. » déclare François VEILLERETTE,

> Président du MDRGF.

>

> Dès le 5 juillet 2005, le MDRGF et le réseau ACAP (2) mettaient en garde

> contre le risque de dissémination de polluants dangereux, en particulier

> les dioxines résultants de la combustion des pesticides chlorés présents

> sur le site industriel incendié. A l'époque, les pouvoirs publics

> n'avaient indiqué, eux, que la présence de monoxyde de carbone, d'oxydes

> d'azote, de dioxyde de soufre, d'acide cyanhydrique, d'acide

> chlorhydrique, d'acide bromhydrique, de disulfure de carbone et de

> méthiocarbe dans les analyses(2) d'air !

>

> Le Directeur de l'entreprise SBM, la Mairie de Béziers et la Préfecture

> n'hésitaient pas à déclarer -contre toute évidence, plusieurs milliers

> de tonnes de pesticides ayant pourtant brûlé dans l'accident - que cet

> incendie demeurait « sans risque sanitaire ou environnemental » (3). Le

> MDRGF déplorait également que la liste exacte et complète des pesticides

> présents sur le site n'ait pas été accessible au public comme l'impose

> pourtant la législation européenne en vigueur pour les ICPE

> (Installations Classées pour la Protection de l'Environnement.

>

> Aujourd'hui, c'est donc à une association - le MDRGF - et à un

> laboratoire privé -AnAlytikA- que revient le mérite de révéler la

> réalité de la pollution induite par cet incendie.

>

> Cette situation -parfaitement inacceptable- conduit le MDRGF à émettre

> les deux revendications suivantes :

>

> 1-Réduire l'utilisation des pesticides en France.

>

> La fabrication, l'utilisation et le rejet de pesticides dangereux posent

> un problème majeur, tant environnemental que de santé publique. Il faut

> donc - de toute urgence - réduire très fortement l'utilisation des

> pesticides de synthèse en France.

>

> 2-Retirer au Ministère de l'Industrie la surveillance du respect des

> règlements de protection de la santé publique et de l'environnement.

>

> Les activités industrielles font souvent courir des risques -parfois

> inacceptables- à nos concitoyens. En Europe, riverains et salariés des

> usines chimiques à risque ont pourtant le droit à l'information et à la

> sécurité, mais la France reste probablement le seul pays industrialisé

> au monde où la surveillance du respect de la réglementation de

> protection de l'environnement et de la santé publique relève des

> fonctionnaires du Ministère de l'Industrie. Il faut changer d'urgence

> cette situation car c'est seulement sous la gestion des ministères de la

> Santé et de l'Environnement que cette situation pourra s'améliorer. De

> plus, les citoyens doivent être placés au coeur des choix de production,

> comme l'impose la législation européenne en vigueur.

>

> Les pouvoirs publics concernés doivent remplir les missions de

> protection de l'environnement et de la santé des citoyens qui leur

> incombent, en analysant aussi complètement que possible les risques

> industriels, en prévoyant leurs conséquences éventuelles, en veillant à

> l'application de la réglementation en vigueur, dans la plus totale

> indépendance vis à vis du Ministère de l'Industrie, et dans la

> transparence vis à vis des citoyens qui les rémunèrent.

>

> -----------------------------------------------------------

>

> Toutes les molécules retrouvées:

>

> Le dépistage GC/MS a permis de mettre en évidence les polluants

> organiques toxiques ci-dessous :

>

> bendiocarb

>

> isopropyl adipate

>

> 3,4,5-trichlorobenzenamine

>

> 4-methoxy-2-methyl-1-(methylthio)benzene

>

> Tributyl phosphate

>

> benzaldehyde, 3-phenoxy-

>

> Tetradecanoic acid

>

> tris(2-chloroisopropyl)phosphate

>

> methiocarb

>

> Palmitic acid

>

> Furidazol

>

> 9,10-Anthracenedione

>

> 2-Cyclopenten-1-one, 2-methyl-

>

> Procymidone

>

> 1

> 2,6-Dichlorophenoxy)-4-nitrobenzene

>

> Bstyl benzyl phthalate

>

> Iprodione

>

> Dioctyl phthalate

>

> DEHP

>

> 9-CHLORO-1-AZAPHENOXANTHIIN

>

> l-Biphenylyl acetate

>

>

> -Phenylphenol

>

>

> Pour plus de renseignements et/ ou pour vous procurer le résultat

> complet des analyses, contactez le MDRGF (03 44 82 70 37

> - fax 03 44 82 70 37 - fv@mdrgf.org - www.mdrgf.org )

>

>

> Revue de Presse

>

> Dépêches AFP Montpellier et Paris (14/09/05)

> http://mediaplan.ovh.net/~mdrgf/news/AFP_140905.html

>

> une brève dans libération (14/09/05)

> http://mediaplan.ovh.net/~mdrgf/pdf/Liberation140905.pdf

>

> LeMonde.fr (14/09/05)

> http://mediaplan.ovh.net/~mdrgf/pdf/Le%20Mondefr%20_PremiersResultats.pdf

>

> -----------------------------------------------------------

> 1. Laboratoire Analytika, 9 Rue de l'Innovation, 83390 CUERS - France.

> 2. www.collectif-acap.fr

> 3. Bulletin épidémiologique de Béziers n°3, 4 juillet 2005

> 4. La Dépêche du Midi, 09/07/05

>

>

>

> -----------------------------------------------------------

>

>

> Adresses utiles (toutes mes excuses pour les éventuelles erreurs ou

> ommissions) :

>

> D R.I.R.E (Direction Régionale Industrie Recherche Environnement) - 04

> 67 69 70 00 - Mr SAULLIER, inspecteur, suit le dossier de la SBM

>

> Service Communal de Santé Publique de la ville de Béziers - Docteur

> Evelyne COULOUMA - 04 67 36 81 00 - fax 04 67 36 81 19 -

> sante.publique@ville-beziers.fr - evelyne.coulouma@ville-beziers.fr

>

> AMIES (Association des Médecins Indépendants pour l'Environnement et la

> Santé publique) - Francis GLÉMET - Pharmacien - 04 67 72 11 82 - 06 08

> 28 39 24 - fglemet@wanadoo.fr

>

> "Comité de Quartier Montimaran" Association loi 1901 - Jean-Pierre

> GALTIER - 06 60 91 09 80 - 04 67 76 09 80 - jeanpierregaltier@hotmail.com

>

> L'ARBRE - Atelier d'Education à l'Environnement - Françoise RONZIER -

> Maison Vie Associative, n° 4 - 15 rue du Général-Margueritte - Boîte 4 -

> 34500 BÉZIERS - 04 67 49 06 32 - fax 04 67 49 06 32 -

> association_arbre@libertysurf.fr - Membre CLIC de Béziers

>

> ECCLA - Écologie du Carcassonnais des Corbières et du Littoral Audois

> (11) - Pitch BLOCH - 182A avenue de Bordeaux - 11100 NARBONNE - 04 68 41

> 75 78 - fax 04 68 41 21 81 - eccla2@wanadoo.fr

>

> CLCV Béziers - Consommation Logement Cadre de Vie Languedoc-Roussillon -

> 2 impasse de la Sariette 34500 Béziers - 04 67 62 38 78 - fax 04 67 62

> 38 78 - Membre CLIC de Béziers

>

> CLAPE-LR - Comité de Liaison des Associations Pour l'Environnement du

> Languedoc-Roussillon - Espace République - 20 rue de la République -

> 34000 MONTPELLIER - 04 67 22 93 80 - 08 71 09 08 47 - fax 04 67 22 68 24

> - clape-lr@tiscali.fr

>

> ANALYTICA - "Centre Indépendant d'Investigations et d'Expertises en

> Chimie Organique Analytique" - Bernard TAILLEZ - ZAC des Bousquets - 9

> Rue de l'Innovation - 83390 CUERS - 04 94 28 59 80 - fax 04 94 28 59 83

> - http://www.labo-analytika.com - info@labo-analytika.com

>

> MDRGF - Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures

> - François VEILLERETTE - Nadine LAUVERJAT - 92 rue de Richelieu - 75002

> PARIS - 01 45 79 07 59 - fax 01 45 79 07 59 - mdrgf2@wanadoo.fr -

> http://perso.wanadoo.fr/francois.veillerette

>

> ACAP - Action Citoyenne pour les Alternatives aux Pesticides - (C/0

> ARTAC) 57-59 rue de la Convention - 75015 PARIS - Tel/Fax : 01 45 79 07

> 59 - mdrgf.coordi@wanadoo.fr

>

> FNE (France Nature Environnement) - José CAMBOU - Pilote du Pôle

> Santé-Environnement - jose.cambou@fne.asso.fr

>

> Greenpeace France - Mr. Aurèle CLÉMENCIN - Chargé de campagne RSEE

> (Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises) - 01 44 64

> 06 20 - 06 08 75 50 13 - aurele.clemencin@diala.greenpeace.org

>

> Les Verts

> - Maryse ARDITI - Vice-Présidente de la Région Languedoc-Roussillon -

> maryse.arditi@wanadoo.fr

> - Mathilde ALLUCHON - Secrétaire/Trésorière Commission Environnement -

> mathilde.alluchon@wanadoo.fr

>

>

>

> -----------------------------------------------------------

>

> Plusieurs groupes de discussion et d'information se sont constitués sur

> internet:

>

> http://fr.groups.yahoo.com/group/incendie-sbm/

>

> http://www.portiragnes.free.fr/wiki/wakka.php?wiki=AccueiL

>

> http://sbmincendie.canalblog.com/

>

> http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=8835

>

> http://www.info-impartiale.net/breve.php3?id_breve=24

Partager cet article

Repost 0

commentaires