Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 10:07

 

 

 

 

Yaisse !!!

 

 

Au tout début des années 70', la tête à peine sortie de mon piège à lézard, je croisai du regard beaucoup de gens venus de la ville et qui voulaient aller aux champs ...  Je les pensais porteurs de bonnes nouvelles puisque j'avais un peu assisté mais de très loin et sans bien saisir les sons, à leurs pots de départ, entendu leurs chants de victoire et vibré à leurs feux d'artifices !

Ils étaient les bras chargés de paquets plus ou moins mystérieux qu'il fallait déballer au plus vite, ce qu'ils firent d'une attitude désinvolte.

" Vois-tu, me disaient-ils, nous avons longtemps espéré vivre à ton allure, à ta manière, au milieu des champs, de la belle nature, aimer le grand air et l'eau pure, les fraises des bois et les légumes du jardin ! "

Vois-tu, puisque tu as l'expérience, nous aimerions que tu nous enseigne l'art de bêcher la terre, de l'ensemencer, de récolter et de vivre la vie de bonheur qui est la tienne ! "

" Vois-tu, et nous insistons, tu dois nous accompagner et partager avec nous ton savoir si parfait ! "


" ... "


" Connaissez vous au moins le pourquoi du comment que je vis ici ? Pensez vous que j'aie fait ce choix, délibérément ? "

" Ne savez vous pas que je suis ici puni d'être !  De n'avoir pas pu être en fait, d'avoir juste rêvé d'un autre qui n'était pas moi, mais qui serait moi quand même si j'avais eu le choix et qui pourrait être moi si je retrouvais un peu de confiance en moi ..."

" Connaissez vous vraiment la taille de ma cage ? "

"Avez vous idée de l'épaisseur des haies bocagères qui l'enserrent ? "

" Demande-t-on à un casseur de cailloux de Cayenne qu'il partage avec vous son amour du travail bien fait ? "

" Je ne sais rien de la vraie vie et vous voulez me faire croire que semer des radis et des salades, élever des chèvres, chausser des bottes de caoutchouc suffiraient à la connaitre ? "

 

Dangereux personnages pensais-je, arrogants et présomptueux indigents de l'âme, si vous aviez la moindre connaissance d'une enfance passée dans les champs à suer son cœur et son sang chaud sur les mottes au soleil du tantôt, celui qui plombe de tout son haut, vous vous sauveriez vite fait d'ici ...

 

Ce qu'ils firent en vérité, emmenant avec eux leurs secrets d'une vie meilleure écologiquement durable (ces mots n'existaient pas à l'époque autant qu'on les utilise aujourd'hui), mais en me laissant quand même quelques objets de valeur comme celui-ci qui porte si bien son nom...

 

harvest_2x2.jpg  Tout un été je l'écoutais sous les soleils lourdeaux de solitude et avec l'angoisse qui leur va si bien ...

 

 

 

 

 

 


Avec ce mauvais goût du travail imposé, des fatigues, des épuisements et fondu au silence des arbres secs et cassants  ...  

 

 

 

Un autre avant moi avait découvert la vraie campagne en Juillet, le goût de mort des champs de blés qui crissent et qui hurlent et qui brûlent de dépit les cœurs trop faibles et trop tristes:


 

journee-van-gogh.jpg

 

 

 

On est quarante ans après (on a doublé Dumas!), le harcèlement a repris de plus belle aujourd'hui avec en plus la culpabilisation générale des acteurs paysans, ce qui peut se comprendre: j'en ai connu tant de ces "agriculteurs" poussés dans le dos par le système productiviste qui n'ont pris le temps de s'interroger d'autant que le quotient final de l'opération allait surtout en faveur de l'argent et de ses corréllaires banquiers  et d'une certaine qualité de vie grâce au matériel et aux techniques modernes dégageant les travaux de leur triste pénibilité au détriment du respect de la nature en marge des productivités.

 

ÊTES - VOUS CERTIFIÉ BIO ?

 

Me demande-t-on à tout bout de champ ( belle et judicieuse expression, non ?), et malgré tout ce que j'ai à en dire ( voir mon site PRO), que du vécu, j'ai de plus en plus l'impression que les prédicateurs et les imprécateurs sont au chantier et cette fois avec la force brute de leur côté !

Alors, pour faire bonne figure, j'en ai sélectionné un paquet sur gougeul images et j'espère que dans le lot, certains pourront me faire office de laisser passer ...

 

190_hq.jpg1103-certifie-Bio.gif2736907psxma.jpgbio_1.gifbio.jpgBioGro-Black.JPGBourjois-New-BIO-Detox-Organic-Powder-promo.jpgcertifie_biologique.JPGlogo.gifpicto_bio_certifie.gifPicto-certification-bio_0.jpgproduit-bio.jpgvache.jpg

 

Voilà ... vous choisirez ceux ou celui qui vous conviennent le mieux !

 

Pour finir, un des plus beaux verts que je connaisse en peinture, très difficile à réaliser:

 

Louis_Jean_Fran_ois_Lagren_e_allegory_of_peace_1770_Getty_m.jpg

Louis Jean François LAGRENÉE ...

 

Et tellement bio aussi avec ces corps en pleine santé et en plein amour, ces gracieuses et douces colombes occupées à leur nid ...

 

... Ahhhhh ... Je jouis !!!

 

 

 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 30/05/2011 01:27



Travaillez, cessez d'alimenter trop bien les "coucous" .


Ceci dit, vous faites comme vous voulez, vous "choise"...



Vinosse 30/05/2011 07:15



Ouiiiiche ???


 






rainette 25/05/2011 03:15



Tu sais, mon père s'appelait Raymond et c'est pourquoi je m'appelle Raymonde. Je suis quand même heureuse qu'il ne s'est pas prénommé Georges ou Lucien....(mes excuses par avance aux Luciennes et
Georgette). Tu comprends ? :)) héhé



Vinosse 25/05/2011 10:49



Ah! Georgette !!!  Je l'avais oubliée celle-ci !  C'était le prénom de mon ex belle mère aujourd'hui décédée ...



rainette 24/05/2011 14:57



c'était .... un beau gosse alors.  Moi avec mon prénom (Raymonde) je ne peux trahir mon âge.  Les années '70 furent  miennes aussi.


Peace and love my men



Vinosse 24/05/2011 16:17



 


J'ai une voisine qui s'appelle Raymonde ... Une Monique aussi ... Lucienne ... Eliette ... Victorine ... Renée ... Huguette ... Simone ... Denise ...


 


En remontant 50 ans avant je retrouve:  Odéa ... Félicia ...  Ulyssia ...


 






rainette 24/05/2011 01:49



C'est toi sur l'avatar Vinosse ? Belle gueule ! Tout bio !



Vinosse 24/05/2011 07:11



Moi, oui ... c'était ...



pierrot la tombal 23/05/2011 20:54



Pas sur la femme de chambre j'espère!?



Vinosse 24/05/2011 07:11



J'ai pas d'femme de chambre, juste la chambre ...