Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 10:30



Derrière chez moi, savez-vous quoi qui n'ya?



Un deutzia...


Un seringuat...


Et encore un deutzia...

Et aussi une jeunesse.
_____________________________________________ 
 

          Pays Perdu.

 

 

C’est parce que la journée fut fade

Que nous partîmes, très malades,

Dans l’inconnu d’une plaine de vert

Argent. Ne nous élancant vers

des épopées immondes et folles,

Parce que portant chapeaux à corolle...

En remontant un petit affluent

Malsain, aux bordures puant

Le carex et la renoncule,

Nous débouchâmes, sans pendule,

Au large ouvert d’un pays perdu

Au milieu de champs au ciel fondus.

Nous pataugions à l’ombre d’arbres

Composant sur fond de marbre

Un enclos à notre ruisselet

Noyé sous les lentilles d’eau, et

Si épaisses que c’était une plaie

Que d’avancer au pas de la haie!

 

De l’avant, un soleil blanchâtre

D’aspect, apparu sur le coup, châtre

La faune de ce pays sensuel:

Tous les oiseaux perdent le rituel

Normal a leur propre étalage

Vif et noir, fait de vagabondages

Et de cui-cuis, tous absents d’ici!

Allons! N’en faisons pas merci

Et retroussons nos bas de culottes!

Nos pieds nus d’aise puisque sans bottes

Imprimons dans la vase nos pas,

Annonçons très fort le trépas

De  toutes les vertes escarbilles...

Tant que les vipérines, gentilles

Couleuvres, fuiront le brasselet...

- Gare à toi, minable ruisseau laid!

 

Et nous progressons sous l’arcade

D’arbres noirs postés en barricade...

1966, peut-être... 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinosse 09/09/2009 08:24

Kua ????????????

agathe levy 08/09/2009 22:31

pas de mirabelles ?

Zoë 08/06/2009 13:00

Manque de suivi... Vous êtes donc en Charente "intérieure", alors que je suis née en 17 et j'ai fréquenté le lycée de Royan. C'est la même Saintonge ceci dit pays des cagouillards où la lenteur est un art de vivre

Cactus 05/06/2009 09:01

trop tard pour inaugurer ce billet ; le prochain peut-être !? bien à vous !

VILLA MARRAKECH 03/06/2009 19:44

Sympa votre blog ; je cherche la newsletter pour suivre vos aventures !

Appartement Marrakech