Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 08:15

 

 

S'il m'est arrivé de faire le Zouave quelques fois, cela a toujours été contre ma volonté...

 

J'en suis désolé...

 

De n'avoir jamais eu cette force-là.

 

 

Zouaves.jpg

 

 

 

Rene-D.jpg

 

 

 

 

Mon père, à Oran, vers 1930...

 

 

 

EBR.jpg

 

Marseille, 1968...

 

 

MOMOI.jpg 

 

1969...

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie K. 19/04/2012 12:46


Elle est très bien, cette Aukazou, je l'avais déjà remarquée ailleurs. Bon, ça lui fera sans doute une belle guibole, mais j'aime beaucoup sa franchise costaude, claire et nette, ça fait du bien.


Me suis baladée dans tes photos avec émotion, sinon. Merci.


 

Vinosse 19/04/2012 18:44



Ouais... Pis t'as vu, j'ai rien dit, j'ai laissé faire, moi !


 


D'ailleurs elle n'est pas revenue depuis, je m'inquiète !


 






Aukazou 30/03/2012 18:45


C'est pas grave ! Faut quand même mettre une pâtée à l'adversaire, même si à la base c'est vous qui avez tort ! Ca lui apprend à vivre ! Ce sera la leçon n°1 ! Prenez des notes !

Vinosse 31/03/2012 06:54



J'ai quand même dû répondre à un mail ridicule ainsi:


 


Le 30 mars 2012 à 12:37, aniki duodenum a écrit :


alors comme ça ON se sent à ce point ridicule qu'ON en vient direct la à censure     ah-ah  
Chut !  Un intellectuel !







non mais qu'est-ce tu veux, pauv' tache ?
J'm'essuie...

un concombre d'âne à te ficher dans l'cul ?
J'ai la bite à robert qui fait
l'affaire

(en gras, mes réponses)



Chip'n'Dale 30/03/2012 12:22



Aukazou 29/03/2012 23:38


" Hé bien nous on pense que..."


Je crois qu'il n'y a rien de plus affreux que l'esprit de troupeau qui consiste à se déresponsabiliser au nom du groupe. Ce sont souvent les gens qui disent "nous on", parce qu'ils sont trop
lâches pour dire "moi je", qui dénoncent leurs voisins anonymement. Ce sont encore les mêmes qui, durant les procès de Nuremberg, déclaraient avoir agi sous ordres. Ce sont toujours ceux-là que
l'on retrouve, planqués sous leur capuches, en train crucifier des noirs sur des croix enflammées, en 1922...


Nous on croit, nous on dit, nous on pense éructait probablement Mohammed Merah quand il perpétrait des meurtres au nom d'un Islam qui ne lui avait rien demandé !


 

Vinosse 30/03/2012 07:04



Effectivement, j'ai eu hier une réaction similaire en me disant: "encore un (une) planqué" qui parle au nom d'une troupe pendant qu'il est seul, pensant m'atteindre plus profond. Comme j'avais
pas envie d'en détailler le menu de ma pensée, j'ai traduit par con. C'est une facilité, je le reconnais, tant les cons sont différents.


D'un autre côté je l'ai cherché !!!


Je suis allé sur un blog dont je ne me rappelle plus le nom, à l'humour futile de citadin, pour laisser le commentaire suivant: "c'est donc cela l'humour parisien" ou quelquechose comme ça...


Avec mon adresse... et voilà...


 


Mais bon... y'a plus grave !



Chip'n'Dale 29/03/2012 15:55


Hé bien nous on pense que c'est plutôt ta tronche de pthirus xénophobe qui fait rire certains Parisiens ^^

Vinosse 29/03/2012 17:45



Chic !  un con (ou une conne) !!!  Ça faisait longtemps, je croyais l'espèce perdue...