Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 18:01

 

 

 

Cela ne fait pas partie du langage bien pensé qu'on nous sert à longueur de journée sur les chaînes télé, les radios, de nous dire la bonne couleur du ciel pour nous autres qui vivons dessous...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On nous le propose éclatant et facile à vivre:

canicule.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Une autre fois brûlant du désir de bonheur:

canicule-1.jpg

 

Comme un bonheur offert par la société spectaculaire qui nous gave de rêves formatés: l'éternelle lumière du grand soleil, père des sociétés de travailleurs ...

Le phare longue portée qui éclaire notre chemin de gentils consommateurs-coureurs prolongeant dans l'au-delà d'une croissance éternelle les prémisses culturels de nos ancètres chasseurs-cueilleurs.

 

Sauf qu'un esprit aussi fatigué et repu que le mien sait bien que les jours de pluie, il se repose enfin... Qu'il se détend,  s'apaise... Qu'il revit !

Que l'eau lui est indispensable !

HERBE-VERTE.jpg

 

Pour certains nous sommes des moutons bêlants et pourtant, qu'avons nous à reprocher au mouton sinon de raser l'herbe verte de trop près: d'en trouver encore après le passage des autres ruminants.

 

De trouver la survie après laquelle tout être vivant est en quête.

 

Il est insupportable d'avoir à supporter les mêmes sempiternels braillements crétins des présentateurs de bulletin météo, marchands du bonheur clinquant principalement et uniquement; le même que celui qui ne peut exister privé des seuls éléments de sa respiration: surtout jamais de nuages !!!  L'idée même que la vie sans pluie est impossible, leur est détestable !


Ou ils sont idiots, profondément sots et nous prennent délibérément pour des cons, ou obéissent-ils à des ordres inconnus...

N'étant pas partisan de la théorie du complot, je penche fort pour la première solution.

 

 

 

 

Voilà une image du vrai bonheur:

PLUIE.jpg

 

 

 

 

Et une autre pour le simple plaisir:

PRATT.jpg

 

De la peinture à l'eau...

Hugo Pratt

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier 29/09/2012 10:15





Toute cette pluie, ça va faire grossir le raisin ! Quel bonheur...






« Le secret de ma vitalité... No sport ! » Winston Churchill.






Le vin est composé de plus de 80% d'eau !


 






Je te souhaite un bon rétablissement, l'Indien.


Mais freine un peu sur la nourriture bio, c'est bourré de mycotoxines...


 














Vinosse 22/09/2012 08:18


Jusqu'à ce jour, à cette heure matinale, je vis dans une zone quasi sinistrée: les prés et les bordures sont sèches et archisèches, tout est jaune sauf les pins et les vignes... Les récoltes sont
nulles et mon commerce poussif...


 


L'eau devient essentielle à ma survie!



Zoë Lucider 21/09/2012 23:26


Que serions nous sans eau, c'est bien vrai, et toutes les fadaises des bureaucrates qui veulent sortir de leur clapier sans abimer leurs mocassins sont idiotes.