Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 13:53

PETASSS.jpg





J'avais, l'an passé, en découvrant ce vert si tendre et si juvénile de mon pétasite préféré, extirpé de ma mémoire le goût raffiné de la pâtisserie Mirtain, où tout était miroir et vert, boiserie et vert, tapisserie et vert, peinture et vert, et surtout gâteaux aux allures de lutins des bois, autant bariolés que ceux des contes danois, et tout en pâte de sucre...

Je les vois bien de nouveau ces languettes de chats des bois, chats harets, confites et recouvertes de poudre glace, cadeau de la nature pour les fêtes de fin d'année...

Et puis, ô combien écologiques, puisque cultivées sans engrais chimiques, sans pesticides, sans... si, avec les rincures du goudron de la route, les gaz d'échappement, les ferrailles de ceux qui se virent au fossé, les détritus qu'on y jette... Bref pour en faire le compte je vous renvoie à mes anciens "reportages"...




Le fauchage des fossés en Automne  restreint la visibilité de ces charmantes douceurs, il aura donc fallu que je cultive quelques petits bouts de la plante tapissante pour découvrir peu avant Noël l'apparition de ces bouquets floraux provocants...

flora.jpg

Oui je suis un être sensible à ce genre de provocation toute de délicatesse et de finesse et d'insignifiance ...  L'Art lui-même ne pouvant mériter d'autres interprétations:  la grossièreté lui étant néfaste!


flora1

Ceci est donc de l'Art !

flora2

Et comme friandise, cuite dans le sucre, un soir de Noël ou un beau matin de 1er Janvier, je la vois bien trôner sur la tablette de marbre d'une vieille pâtisserie spécialisée dans les histoires mélancoliques qu'on se raconte seul devant sa cheminée...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinosse 19/12/2009 14:15


C'est vrai que celles de la photo, sont mal aujourd'hui...mais sinon, on a grand soleil...


mon chien aussi 19/12/2009 13:42


M'est avis que les petites fleurs ne vont plus être en sucre mais en givre...
C'est joli tout de même...


pierrot la tombal 19/12/2009 09:14


Et quand on enterre l'amitié...C'est un peu une histoire d'amour que l'on tue.


mon chien aussi 18/12/2009 07:57


Pour les histoires, je disais pas autre chose. Trop, ça m' tue...

Les histoires de cœur, c'est aut' chose...


Vinosse 18/12/2009 07:40


C'est pas que les histoires de cul me laissent froid, au contraire, c'est qu'elles sont épuisantes moralement.
Alors, comme je fuis les modes, je préfère ne pas m'y adonner...
Par contre la mode du vert, de l'écolo, du bio, me gonfle un peu, surtout que ceux qui en parlent le plus, ne sont pas ceux qui...

Tiens voilà comme on en revient au cul !!!!    

Aujourd'hui j'enterre un ami... C'est la première fois que cela m'arrive, un ami , un vrai, de mon âge... C'est horrible ! La mort est odieuse...

C'était un être adorable, charmant, dévoué, il faisait la cuisine, il maçonnait, jardinait, soignait ses abeilles et son entourage, riait fort, enveloppé mais pas trop, barbu, chevelu, amateur des
plaisirs de la vie et sûrement déçu de n'avoir jamais rencontré la femme pour l'accompagner, de n'avoir jamais aimé peut-être...

Pourquoi son cœur a-t-il lâché ?

Comme ça...