Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 08:24

 

"Quand vient la fin de l'Été, sur la plage ..."

Et gnianiania... et gnianiania...

Moi j'aime bien sentir venir l'Automne, les jours plus courts et les chaleurs agréables, les couleurs qui s'adoucissent et les derniers fruits qui mûrissent, la fin de l'année qui s'approche et la mélancolie tiède qui l'accompagne...

 

Pour certains et certaines ça pourrait être le temps des amours, ensemble ou séparément ... la plupart du temps.

 

fug-copie-1.jpg

 

Mais ici, dans le sud-Charente, on ne pense qu' aux choses sérieuses, à celles qui restent après la peccadille, la faute légère mais bien normale à cet âge-là, on reste aux vraies réalités, celles qui pèsent dans la main, qui comptent pas pour rien dans la poche, qui donnent un sens à la vie d'ici, qui font valeur humaine: on va à la FOIRE, au COMICE AGRICOLE!

 

Y'a de tout!  Des machines à battre, des grosses surtout, pis des tracteurs, des bagnoles, des cuisines, des piscines, des climatiseurs et des adoucisseurs, des volets roulants et de l'artisanat local, des pâtés des huitres du pain du jambon du vin du pineau du cognac ... Et d'anciennes gloires de quand on était jeunes et qu'il fallait bien que ça nous passe cette envie de ... et de ...  et encore de ...

Ah! Qu'est-ce qu'on en a fait quand on avait cet âge-là... On sortait le Samedi, on picolait, on avait des accidents... On était contents...

On ne fumait pas comme certains dans les villes et que l'on voyait à la campagne avec des cheveux longs venir faire des trucs dégueulasses dans les buissons, on n'écoutait pas leurs chansons, trop révolutionnaires comme celles du Fugain et de son Bazar...

 


450--Big-BazarBien assez de la télé qui les passait tous les samedi soir...

 

Ou le Delpech qui n'aimait pas les chasseurs...

michel_delpech.jpg  Il avait pourtant une bonne tête avec ses moustaches !

 

 

Il était cinq heures du matin

 On avançait dans les marais

Couverts de brume

J'avais mon fusil dans les mains

Un passereau prenait au loin

De l'altitude

Les chiens pressées marchaient devant

Dans les roseaux


Par dessus l'étang

Soudain j'ai vu

Passer les oies sauvages

Elles s'en allaient

Vers le midi

La Méditerranée

 

Un vol de perdreaux

Par dessus les champs

Montait dans les nuages

La forêt chantait

Le soleil brillait

Au bout des marécages

Avec mon fusil dans les mains

Au fond de moi je me sentais

Un peu coupable

Alors je suis parti tout seul

J'ai emmené mon épagneul

En promenade

Je regardais

Le bleu du ciel

Et j'étais bien

 

........

 

Et tous ces oiseaux

Qui étaient si bien

Là-haut dans les nuages

J'aurais bien aimé les accompagner

Au bout de leur voyage

Oui tous ces oiseaux

Qui étaient si bien

Là-haut dans les nuages

J'aurais bien aimer les accompagner

Au bout de leur voyage

 

 

del.jpg

 

Y z'étaient pas bien dangereux à 25 ans, alors à soixante et plus...

Un de ces jours d'ailleurs, y feront chanter des morts...

Y z'ont fait Carlos quand même, et c'est pas passé loin !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stephanie 22/08/2010 10:57



Pas de probléme . D'ailleurs j'y suis déja , ailleurs . Et c'est mieux que chez toi et c'est plus grand et y a pas de flics ni de moralistes ni de gourous et on n'y entend pas ton ricanement
sarcastique et ça c'est super .....



Vinosse 22/08/2010 11:31



Excellent !



Stephanie 22/08/2010 07:13



Je me pose souvent la quéstion ... Mais je pense que la quéstion  est plus interessante que la réponse .



Vinosse 22/08/2010 08:35



J'aime les personnes qui ont de l'esprit, par conséquent, vas voir ailleurs...



Stephanie 21/08/2010 20:38



Mais ? à qui tu parles ? .....



Vinosse 21/08/2010 20:44



Et toi, t'est qui ?



Sophie K. 16/08/2010 16:28



Mon Vinosse, y'a des moments où je comprends VRAIMENT tes ras-le-bol...


(N'empêche, ton texte est très drôle.) :0)



Vinosse 16/08/2010 19:16



Si je n'avais pas eu un brin d'humour et de décalage, je me serais suicidé depuis longtemps...



ZOE 15/08/2010 17:53



Ouaih !  Le chasseur à la moutarde c'est pas terrible comme viande , même en enlevant les bottes , ça a un fort gout de fenouil (c'est à cause du pastis qui imprégne la chair) ... et puis je
suis végétar-hyéne  hi hi hi hi hi ! ....



Vinosse 15/08/2010 17:59



 


Bon, fini la rigolade, t'est démasqué, minus!