Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 10:51

 

 

 

La-Penchee-copie-1.jpg

(Peinture en chantier)

 

 


Le Vin bleu de Septembre

s’il est dit que je m’en fous

seront-ce AU milieu

de toi-même   OU

au trop plein des effigies lointaines surpeuplées

si baroques atrophiées

 

Et j’en aurai mille fois soif que le soleil abonde

tristement recoupage oh!combien ralenti

dans son impuissance Alors

 

 

Puis quand les espoirs seront tus

 

Puis quand recracherez(on) la simplicitude

argentés éclats de ma salive

C’est ta langue sur la mienne Combien

de fois ma mort m’a surpris juxtaposé A

l’étendue mirifiesque des innombrables steppes vineuses

à l’aval de Brnckhopzn...

 

 

Au revoir je suis

venu te dire bonsoir

Ainsi c’est ressemblance

à chose même à chose encore plus

nouvelle     chose

à mon cœur bleu ce sera un mille éclair tempe

grise regard/douceur NON

 

Je veux dire qu’à toi je ressemble toi

en toi j’aime la cavalitude de tes dons immaculés

faiblesse le sein trop mortel que j’abouche à mon sein

désirable de l’amour encore lui

 

seul si capable

de te revoir encore pour sourire     nouvellement     une autre

fois et toujours et longtemps

 

Ah! oui que je dresserai ta(babel) au second milieu

des apanages immoraux Là

où la certitude de la joie t’a prise ICI

 

Et mieux revoir les instants perdus enlarmés   si beaux

resplendis

partout où nos mains s’entramourrerront

AH!

 

 

 

21 AOÛT 1971

 

 


petitd-hommepasfini-copie-1.jpg

(Petit homme pas fini)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinosse 21/08/2012 19:51


Les deux sens sont acceptés.

Depluloin 21/08/2012 18:52


"Petit homme pas fini", c'est un très beau titre. On le dirait pourtant qu'il est fini. (Je retourne vous lire.)