Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 16:51

 

 

 

 

voiture-a-friction-future-car-vintage-rouge-shylling

 

 

 

 

On oublie jamais son départ dans la Vie

Celui qu'on vous donne...

L'Elan

On oublie jamais ses rêves d'enfant

Ses peines...

Ni le goût pour le Bonheur.

 

Alors parents aimants, voilà venir Noël et votre devoir est d'offrir le jouet efficace,

La bonne petite voiture à friction qui roulera longtemps 

Sur sa lancée...

 

Et qui, au cœur du petit, au bout de sa nuit, jusqu'au dernier moment, fera comme un point de lumière !

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cactus 30/01/2012 17:34


j'avais lu " la turlute " je comprends mieux !

Vinosse 31/01/2012 18:48



Ah! Moi aussi alors !



aukazou 02/01/2012 19:37


Bonne année à vous et au petit en vous.


(ça fait un peu voeux pour femme enceinte, mais je sais bien que vous n'êtes pas enceinte ! ;-))

Vinosse 02/01/2012 19:45



Haha !!!


 


Le petit qui ne grandira jamais ....


 


Et merci pour lui ...



le petit 04/12/2011 23:38


Et qui, au cœur du petit, au bout de sa nuit, jusqu'au dernier moment,  comme des phares
affaiblis, encore, dégageront sa route !


 


 

Vinosse 05/12/2011 07:45



 


J'avais de bien meilleures versions de la chute !


 


Mr Usher



aukazou 29/11/2011 12:02


Je me suis mise à pleurer, en lisant ce texte. Et pourtant, pour m'émouvoir, il faut généralement y aller au marteau-piqueur.


C'est pas seulement poétique, c'est surtout d'une grande pureté !

Vinosse 29/11/2011 12:18



Moi aussi je m'émeuts tout seul ... et très souvent même !


Pourtant mon texte, sur la fin, ne m'a pas convaincu.  Un mot qui manque ... je sais pas ...


 


Bref, je suis heureux qu'il vous ait émotionné, très heureux en fait.



Sophie K. 26/11/2011 10:14


Avec une voiture à pédales ? Pas sûr. Tu serais peut-être devenu banquier, aussi. :0)


 

Vinosse 26/11/2011 12:51



C'est vrai: tous des pédés !