Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 10:07

 

 

Je n'suis pas d'la Chi-ne ... je suis née au Quartier Latin.

(Georgette Plana - "La Baya")

 

CHINE.jpg

(Droesbeck...)

 

La chanson (Paroles & Musique ) n'a le plus souvent aujourd'hui rien à voir avec la chanson, la poésie ne ressue (transpire ?) plus  des textes de ceux qui l'écrivent, le genre littéraire n'est qu'un tissu de conventions anciennes ou récentes et les plus ardents à les dénoncer sont en général ceux qui s'en accommodent le mieux ;  l'idée d'inventer une histoire, un monde pour l'accueillir est devenue saugrenue et penser que l'on puisse faire un bouquin - un film - intéressant sans faire de lien avec un problème de société, ni même une simple allusion est devenu d'une niaiserie sans fond.


Notre monde ne se prête pas (plus) aux contes de fées, pas plus qu'au divertissement.

 

Il est rempli à ras bord de menteurs et de prophètes de malheur, de traînailleurs de syllabes, de semeurs de poussière à étagères, de planteurs de haies bocagères, de contempteurs ricanants et zélés de la misère idéologique et affective quand il ne s'agit simplement pour ceux qui la subissent, que d'un vouloir vivre en entier.

 

On est gavés de trompeurs, de blogueurs et de toutes sortes d'arrivistes courant en slip sur la lande et portant chapeau les nuits de pleine lune.

 


 

WENDIGO.jpg

Le WENDIGO s'est pris les roues dans l'tapis...  c'est un peu fini pour lui ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 26/01/2011 20:41



" La peinture s'écaille" surtout l'acrylique.



Zoë 25/01/2011 21:46



Pour ne pas être gavé, il suffit de ne pas absorber. Pour ça qu'on t'a moins vu ici ou là? Pour ça qu'on me voit moins, en tout cas.



Vinosse 26/01/2011 07:57



Voui...  


 


La peinture s'écaille et passe, les murs de béton apparaissent ...



MH 24/01/2011 10:37



Tout ça est fort sombre mais la photo est fort belle ;-)



Vinosse 26/01/2011 07:56



La foto d'ma vieille caisse ???



mon chien aussi 13/01/2011 08:11



Ouais, bon, discours quand même assez entendu... la poésie n'est plus, la chanson n'est plus, la peinture n'est plus, le monde n'est plus, etc. Je crains que le monde n'ait jamais été que
lui-même... et rien d'autre— avec une petite tranche qu'on se coupe puis qu'on idéalise... Y en a qui regrettent les années 70 et 80... Je les ai détestées. Comme quoi.



Vinosse 13/01/2011 08:14



Amen



NLR 12/01/2011 18:02



"Notre monde ne se prête pas (plus) aux contes de fées, pas plus qu'au divertissement."  Encore heureux
!


J'aime beaucoup, cependant, la fine poésie qui émane des traces de pluie sur le capot de la Mazda (votre image).
(Alors que d'aucuns vont s'épancher bêtement sur le lierre qui mange le pneu.)



Vinosse 12/01/2011 18:10



 


Pijot 304 !