Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 08:48


SERVIS SUR UN PLATEAU !!!


Voilà comme sont traités mes clients !

Avec le maximum d'égards, avec le tour de main des grands maîtres d'hôtel, sans les gants dès fois, je le reconnais, car je suis un travailleur manuel, un habitué des paumes dures, des mots-tus et des âmes sèches...

En apparence...


MJ.jpg

Vous ne vous fiez pas aux apparences ???

En matière de mûres vous avez grandement tort:  Chef JOSEPH ne vous cache rien ! Que du beau, que du grand, du gros et surtout que du goût!


MJ3.jpg

Belle photo, hein ?


MJ2.jpg

La classe en matière de beau fruit tout simple.


MF2-copie-1.jpg  Quand mon bon client de St CYR les Champagnes, Monsieur B., me téléphona pour s'inquiéter de la variété qui, selon lui, se trouverait mélangée dans sa dernière commande, sur le moment je ne le crus guère... C'est vrai qu'on peut toujours mélanger ou égarer deux ou trois plants parmi d'autres différents, mais c'est rare, très rare, et surtout c'est le mal le plus combattu chez un bon pépiniériste: il a horreur des fautes de ce style qui sont la plaie de la profession!

Monsieur B. insista... je l'écoutais en énumérant tous les noms possibles: JUMBO...  LOCH NESS... HELEN... ARAPAHO... NAVAHO... rien ne correspondait... Il les connaissait toutes et aucune n'était semblable...

Alors je me pris un après-midi d'Automne pour aller voir chez lui de quoi il s'agissait...

Pour l'historio-sociolo-ethnolo quelquechose, sa ferme est un endroit d'étude idéal: tout à l'ancien, au vieux, au vrai comme on faisait dans le temps: les volailles partout, les chiens de chasse qui aboient pour rien, un bordel très aménagé, de vieux murs, de vieux bâtiments restés dans leur style inimitable c'est à dire sans style du tout, des trucs qui trainent, d'autres qui poussent parmi les herbes et derrière un vieux treillis rabougri, de la boue et des crottes de poules mélangées à du grain, le perron à 8 ou 9 marches, les bottes en caoutchouc noir, la cuisine à l'entrée, la mémé qui pèle encore d'autres trucs pour midi, la bru qui bosse dur et parle trop vite, les drôles un peu curieux un peu sauvages, la chatte qui grimace, le buffet encombré, prêt à partir, les odeurs de cuisson, un bol de café à la chicorée bouillue qu'on vous tend avec la moitié d'un gros gâteau fourré à la pâte pour accompagner...

On est encore loin de l'écologie...et des écolologues!


On est dans l'ancienne tribu de sauvages qui vivent dans la plaine de Corrèze... Ou juste à côté!

Cela valait bien un nom de chef pour ce plant de mûre égaré en cette contrée et comme la majorité de mes variétés venues d'Amérique porte un nom de peaux-rouges chassés en leur temps, des plaines de l'Ouest  jusqu'aux forêts des Grands Nords, à croire qu'ainsi les bigots de cow-boys qui les ont assassinés cherchent à se faire pardonner, pourquoi ne pas décerner ce titre honorifique à cette exceptionnelle rareté !

JS-1.jpg

 

 

 

 

 

Nez Percé n'aurait pas convenu, mais Chef JOSEPH, c'est d'une autre classe! C'est comme  Jean MOULIN, ou DE GAULLE même!

 

 

 

Et quelle hautière prestance malgré la cataracte!

 


MF1.jpg

 

MF3-copie-1.jpg

      C'est plus joli avec du rouge...  Plus romantique surtout...

La framboise s'appelle "BERBÉRANZA", c'est une fille à moi qu'on trouve aussi en vente dans ma boutique, ici !

JOSE.jpg

Chef JOSEPH au naturel...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MH 24/07/2010 10:57



Et le temps d'arrêt pour la récolte fut... il remplit les mains de beauté et de succulence.



MH 24/07/2010 10:45



Le beau fruit tout simple, c'est chez Chief Vinosse qu'on le trouve, merci !



Vinosse 24/07/2010 12:43



 


Allez... mon petit...



pierrot la tombal 23/07/2010 18:17



Chiche Vinosse! Je passe te voir...



Vinosse 23/07/2010 20:12



No problémo!


 


Dimanche je suis à Angoulême, pour une rencontre Grenoble- La Rochelle !!!!



mon chien aussi 23/07/2010 07:35



C'est bien joli tout ça mais quand est-ce que t'invites ? Tu fais saliver puis on doit s' contenter des parlotes ! L'hospitalité indienne n'est plus c' qu'elle était !



Vinosse 23/07/2010 07:49



 


Faut m'prévenir, mais c'est quand on veut...


 


(les vacances c'est bien passe que y'a pleins d'parisiens, ou d'belges, qui passent chez nous)


 



Chr.Borhen 14/07/2010 20:09



Bonsoir Vinosse.


S'agissant des fruits, je me fie toujours aux apparences : quand ils sont bien formés et bien brillants, sans tache ni ride, j'achète sans hésiter, plus rarement je cueille. En
fait, j'aime quand les fruits ressemblent à s'y méprendre à ceux que l'on maquille avant de les photographier pour qu'ils prennent place dans des livres de cuisine. Parfois, je m'en veux d'être
comme ça, mais bon, est-ce si grave ?


Cordialement.



Vinosse 14/07/2010 20:14



D'ailleurs, même et surtout quand on cueille directement, on choisit toujours les plus beaux, les plus parfaits, les plus ceci, les plus cela...