Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 10:45
L'an passé j'avais été  très  désolé de n'avoir pu photographier que des fruits rapetissés, mal formés, à la dégaine d'employé de la grande distribution, mais cette année y'a comme de la promesse dans l'air !

Alors profitons-en un peu, ça nous changera des indélicatesses sarkozystes qui sont tout sauf réalisables ni réalisées
Et heureusement!

______________

Pour commencer voici la plus belle mais la plus récalcitrante à me faire des petits (deux ans que je m'épuise dessus!): "Chef JOSEPH" ...


Ça en jette, non?  Que du gros:


Et puis d'autres:

WALDO !


ELENA !
 

ADRIANNA !


NAVAHO !


Et voilà...

Un billet dépourvu d' humeur sur le temps qu'on vit aujourd'hui...  qui en désespère plus d'un et plus d'une.



Un vieux texte de ... 1966?... Pfff...

 

                        MINI PORNO.


Ce n’est pas ma respiration!

C’est celle du pin

Sur lequel je suis adossé:

Le vent le balance!

Et ce n’est pas non plus mon crétin

De cœur qui frappe une émotion

Sourde: c’est un pivert tassé

Sur un tronc qui pique en cadence...

 

 

La vie ne s’apprend pas, elle s’observe!

De cette façon je me sens plus gentil

A me voir...

            Hé! En hiver point d’araignées

Mais bien d’autres dangers comme:

Le fait de prendre des plombs de fusil

Plein la gueule pour m’apprendre à surseoir

A d’autres besoins que...? Minerve

De mes... Je te saisis à pleines poignées

Comme l’a déjà fait un tout petit homme...

                        Il a bien fait!

 

                        SILENCE


            Ah!  Puis j’en ai marre,

            Je m’en fous... ça me fait chier!

 

            Bon! Foutons les voiles, mon épicier...

            Ici ça pue l’andouille et l’eau de cigare...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cactus 03/07/2009 16:57

c'est où qu'il publie , mon chien ?
(quel nom de nom ? )

Cactus 03/07/2009 16:57

z'avez pas de cactus ? moi j'en fais du vin ( petites quantités ) , j'en mange et toutoutou !

mon chien aussi 01/07/2009 23:37

@Vinosse. Il m'a fallu quelques années avant de publier les miens. Il ne faut jamais laisser tomber, c'est une question de survie. Beaucoup plus qu'on ne l'imagine. Et puis, y en a tellement qui voudraient le silence. Rien que pour ça...

Vinosse 01/07/2009 15:46

Pourquoi dès que j'évoque une image, faut-il qu'elle soit prise en contre, à la parano ?
Je les aime bien moi, les employés de la grande distrib'!
Au contraire quand je les trouve faméliques, je sais de quoi je parle!
D'ailleurs certaines, avant leur licenciement abusif, sont venues se plaindre à moi...

Mo 01/07/2009 15:03

Que reproches-tu à la dégaine des employés de la grande distribution. Ils doivent déjà supporter le rythme imposé par leur patron et maintenant ils vont devoir supporter le sarcasme de leur plus fidèle client !
Bravo pour les photos et le poème