Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 13:55



Un an déjà...

Extrait:

Ma mère vint me dire: “tu devrais te lever et aller voir à la fenêtre !”

“On nous a annoncé à la radio, qu’à ce qu’il paraît, il va y avoir une éclipse de soleil générale !”

“C’est un phénomène rare à ne pas manquer, quelque chose d’extraordinaire qui ne se reproduit pas souvent !”

 

Bon d’accord ! J’allais faire un effort !

J’allais essayer de faire l’agréable et me montrer de bon rapport car, ma petite fièvre semblant s’être évaporée, si je tremblais encore, cela n’était dû qu’au froid qui règnait dans ma chambre pas chauffée...

 

Et puisque ce foutu soleil qui avait réussi à dépasser l’horizon était venu poindre son gros nez aplati derrière un dernier voile transparent qui, lui ôtant un peu de son brillant,  faisait que je pouvais le regarder de face, sans crainte qu’il m’éblouisse, je pouvais peut-être me coller derrière les vitres !

 

J’avais le temps d’attendre, rien ne me pressait bien au contraire et c’était agréable d’égrener toute ma patience à l’annonce de ce spectacle un peu lent à démarrer !

 

 

Je sentais bien qu’il se passait quelquechose...

Je n’avais peut-être pas tout vu de ce qui s’était passé avant, mais voilà que je voyais comme une frange brune venir mordre le bord de la grosse boule rouge, tout doucement, très lentement mais d’une allure si sûre qu’il semblait que rien ne pourrait l’en empêcher ...

 

Etait-il possible que la petite Lune, sans que je m’en doute le moins du monde, se croie assez forte et assez déterminée pour oser un beau matin s’en prendre au grand Soleil ?

Qu’elle s’imagine posséder en elle une telle masse imposante  lui confèrant une telle taille démesurée pour qu’elle soit si décidée à le recouvrir en entier ?

 

Elle d’habitude si réservée, si prompte à se cacher dans la nuit, quelle furieuse folie l’avait prise de s’enfler presque jusqu’à se  faire éclater pour tenter de se mesurer avec cette énormité ?

 

Qui voulait-elle épater en se gonflant comme une baudruche éxagérée, comme une grosse montgolfière devenue toute noire sous la pression des gazs nécessaires à sa montée ?

 

M’avait-elle repéré derrière mon rideau de fenêtre tissé de tous petits trous ?

 

M’avait-elle reconnu et vu si en peine et si démuni de tout qu’elle venait me prévenir, malgré tout, qu’un sombre évènement allait se produire devant moi en tout début de  matinée ?

Dès le lever du jour, dès l’ amorce du printemps, avant le départ des jeunes pousses et avant que tout commence vraiment !

 

 

Il n’y eut absolument personne bien entendu, pour venir répondre à mes questions !

 

Je n’ai pu saisir ici ni parole claire, ni douce voix réconfortante !

Pas même un seul aboiement de chien de ferme et pas non plus que le moindre petit chant de moineau...

Aucun meuglement de bestiaux habituel, ni aucun bruissement quelconque qui m’auraient donné signe de Vie ! Non !

Rien qu’un grand silence abattu à la seconde même où cette petite folle parvint enfin à son but !

 

Qu’il n’y eut plus qu’elle, la belle, entourée d’une auréole fort peu discrète !

 

Qu’une Sainte Nitouche venue faire la nuit sans qu’on le lui demande et noyer toute la campagne d’habitude verte et jaune, dans le bleu foncé, le marron-violet ou le quasiment noir !

 

 

 

Mais c’était d’un calme...  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zoë« 28/05/2009 22:57

J'ai le souvenir d'une éclipse du soleil contemplée derrière un morceau de verre noirci à la fumée de bougie quand j'étais en sixième.
Merci pour le lien, j'explique que j'étais en "possession de l'intégrale du texte de J Coupat. Nous partageons les mêmes valeurs, il semblerait

Pat 23/05/2009 11:04

???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????...

Chr.+Borhen 18/05/2009 21:12

Votre "tissé de tous petits trous" m'enchante.

SophieK. 17/05/2009 13:12

"Mais la lune ne le sait pas et le soleil l'attend..."
:-)

Tomas 17/05/2009 11:46

J'aime beaucoup le style!

Très particulier, ça change.