Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 11:10
Nouvelle page d'accueil du site "Petits Fruits" prochainement remis à jour:

Grâce à l’internet et grâce à ce site, à peine trois petites saisons auront suffi à d’installer la réputation de ma production de jeunes plants hors des frontières, symboliques autant que physiques, établies dans cette profession un peu marginale de pépiniériste en Petits Fruits.

 

   Cela m’a permis surtout de mieux  me faire connaître chez les professionnels de l’horticulture ainsi qu’auprès du grand public par cet outil qui permet toutes les audaces et toutes les rencontres !

 

  Bien m’a pris d’avoir cru à cette technique si sensationnelle, vu la tournure qu’a prise la production des fruits & légumes en notre beau pays. Production traditionnelle que l’on peut considérer aujourd’hui comme sinistrée tant on a organisé sa disparition ou sa fuite (c’est selon) vers les pays du Sud de l’Europe dans le souci pour certains de se remplir les poches rapidement en puisant dans celles encore pleines de la classe moyenne restée ici attendant bêtement son tour au bureau de chômage !

 

  Les partisans de l’agriculture « pompidolienne » sont encore nombreux dans les sphères du pouvoir, de droite comme de gauche, mais c’est une position de moins en moins tenable : je ne connais aucun agriculteur qui se lève chaque matin au prétexte d’aller nourrir le monde qui a faim. C’est un slogan de céréalier qui vit largement grâce aux subventions de l’Europe et au détriment des pays sous développés à qui l’on oblige d’acheter leurs stocks !  Alors n’allons pas prétendre qu’il serait indispensable économiquement que l’Afrique par exemple serve de coffre-fort à fruits & légumes pour les riches européens !

  Personne n’en ressortirait indemne et surtout pas le consommateur qui verrait inexorablement les prix monter, la qualité baisser et sa santé décliner par les pesticides ingérés en grand nombre et la pollution continuelle de son environnement(camions frigos, suremballages,etc.).

 

  Les agriculteurs ont une place à reprendre dans un commerce de proximité, dans un circuit court permettant des prix moins élevés pour le consommateur que ceux de la grande distribution (quel paradoxe !), avec des offres très facilement diversifiées tout en respectant la saisonnalité des produits proposés.

  Et comme m’a dit l’autre jour un client catalan, versant espagnol, il faut que l’argent reste au pays ! Qu’il ne s’évapore pas dans la poche des importateurs et autres grands distributeurs !

 

 De la même façon que cela se pratique depuis longtemps pour beaucoup d’autres fruits, je demande à mes clients de préciser les noms des variétés de framboise qu’ils proposent à la vente (c’est là où les différences sont les plus remarquables), ainsi les groseilles, les cassis, les mûres et les myrtilles, bien que pour ces dernières on puisse confondre la plupart d’entre elles !

 

  Actuellement l’essentiel de ma production professionnelle est achetée par des pépiniéristes-éleveurs, afin d’alimenter certaines chaînes de produits de jardinage (sans qu’on puisse les y discerner!), et pour ce qui est des plants produits pour l’amateur, même variétés mais volumes des godets plus élevé, je veux à l’aide de ma boutique de vente en ligne combler tout le manque à gagner que m’a fait subir l’européanisation de la mal bouffe !

 

 Bien entendu, grâce à elle, grâce à mon catalogue, à ma newsletter et au blog de Vinosse, continuer à tisser des liens avec tous mes clients, des plus « gros » aux plus « petits », aux plus humbles, pour mon petit bonheur et celui aussi de tous ceux qui voudront le partager…

 

 



Framboise Héritage juste cueillie!




Salade de petits fruits!
 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniel Duret 16/03/2011 18:43



J'ai une boutique de vente en ligne!


 


ICI!



harold 13/03/2011 12:22



Boujour et merci pour votre repo,nse si rapide,


pouvez vous me donner un prix pour quelques pieds de royalty et de bristol.Depart chez vous ou avec frais de port, tout depand de votre adresse.


Bon dimanche


Harold


 



harold 11/03/2011 20:05



bonjour


je n'arrive pas a savoir si vous vendez des framboisiers poupre ou noir, car je suis en train de créer un verger "responsable" pour créer un lien d'echange entre les voisins et une assocaition de
réinsertion. J'ai besoin que nous nous differention dans nos productions. esperent une reponse de votre part


salutatuions les meilleures


Harold


 


 



Vinosse 11/03/2011 20:07



Je vends des rouges...


 


Des violets (royalty)


 


Et des noirs (Bristol)



Rousteau marie- hélène 30/03/2010 15:00


Bonjour,

Votre article est très intéressant et vous avez l'ai plus sympatique q'au téléphone .Internert c'est bien mais pas trop pour l'échange verbal .
Je voudrai produire des fruits rouge et je souhaiterai vous rencontrer car je je connais pas trop les variété que vous proposez J'habite en charente maritime Quand puis venir voir vos plants

Marie- hélène ROUSTEAU


Vinosse 30/03/2010 15:05


Bin, prenez rendez-vous par mail, si le téléphone vous prive de ma sympathie!..

Il s'avère que souvent on m'appelle dans des moments difficiles, comme aujourd'hui avec les bourrasques et les pluies, et répondre en confectionnant des rolls en extérieur avec le chauffeur qui
attend, ne prédispose pas à faire gnangnan... 

Que voulez-vous.... Je suis comme tout le monde... 


christian vancau 23/08/2008 23:10

Oh la la, je salive