Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 10:06
Ah! ça tu te la pètes un peu le sanguin!

J'ouvre la porte et je vois que toi!  Bon, d'accord, c'est pas un reproche à te faire: t'es comme ça... et sans toi mon "boulevard de l'éphémère" durerait un peu trop longtemps dans sa version négligée. Tu lui apporte une note de respectabilité que je suis le premier à d'apprécier la coïncidence d'évènement...


Tu nous la joue "solitaire" mais je te vois bien tenter le mélange avec le petit blanc d'à côté. Il a la feuille plus fournie, plus généreuse et son vert est plus charnu...(v'la qu'je parle comme un marchand d'pinard!)

J'y demanderai son nom plus tard...

Et y'a qu'à voir le suivant pour se douter que son patronyme originel sera difficile à retrouver. On y devine au moins trois origines différentes à ces sauvageons, comme ça, au premier coup d'œil. Dans le fond, ça me gène pas, au contraire. Les mélanges, les croisements, ont toujours fait avancer l'histoire du monde et en particulier celle des plantes et de l'horticulture. La sélection et la recherche de nouveautés reflète les besoins, les envies ou les désirs de son époque, même pour les florales le plus insignifiantes. Dans l'univers des plantes fruitières on appelle cela l'amélioration des espèces cultivées! Reste à savoir dans ce cas précis comment on peut définir la notion d'amélioration!



De plus près ça vous prend un air à la Vincent Van Gogh, vaguement dégagé de l'ensemble esthétique mais sans plus...
Ce n'est pas "posé" comme un vulgaire rosier, ça va juste dans un "sens"...
Je suis désolé d'utiliser des termes aussi techniques, c'est une déformation de peintre...


Pareil.
Même assourdissant mutisme.



Une variante au pied d'un érable assez maniéré...


Mon petit lotier corniculé personnel!





Devrait se mettre en codes celui-là...






Vous vous demandez bien comment ça se fait qu'un truc pareil ait pu échouer un jour chez moi...  
J'avais commandé des graines de cyprès chauve chez des anglais et c'est la seule qu'ait voulu germer! Voilà!
Depuis je me suis évertué, d'abord à ne pas le jeter en fin d'hiver en croyant qu'il était crevé, il est complètement caduc, ensuite à fouiller dans l'encyclopédie pour savoir comment qui c'était vraiment.
Le plus vraisemblable est:
"Taxodium distichum imbricatum nutans".
Mais quand je dis vraisemblable c'est pour les botanistes uniquement, car pour le commun des curieux, c'est plutôt anormalement compliqué! Taxodium c'est le genre, distichum c'est le chauve, imbricatum les écailles imbriquées et nutans son air penché!
Je ne sais pas où le planter, alors je le conserve en pot. C'est pas idéal je sais... Mais c'est un "rapporté" comme on dit ici en toute xénophobie pour parler d'un étranger au canton venu participer à la vie du petit monde...  Et malgré qu'il soit né dans une barquette en plastique du coin, on dira jamais assez que sa place est aux amériques, dans le nord de la Louisiane, enfin de ce côté-là.



En tout cas il n'effraie pas Miss Kendall Clarke! 
Cette "volage" qui ne rate pas une occasion de se mettre en valeur!





Au rayon alimentaire on sait aussi se faire belle! 
Fleur de mûre sans épines CHESTER.



Ah! Belles étamines ma chère!
Fleur de mûre APACHE.





Je ne résiste pas à l'envie de revenir faire un petit tour en Vipérie! Surtout quand la lumière se tamise et qu'alors les bleus sont resplendissants!
La retransmission de l'éclat chromatique des photos est un peu estompé je trouve...






Super bleu!  Plus en vrai, au milieu du champ, qu'en ce lieu où toutes les manipulations sont possibles!
Mais moi j'en suis incapable, je ne vous ments pas, vous le savez bien...





Trois petites myrtilles avant de rentrer?
Pas très mures encore...
Un peu acides encore...

Oui-oui...

Faudra attendre encore...

C'est très bon quand c'est bien mûr, bien sucré...
Le bleuet.






Ouh-lala... 
L'a pas l'air content l'anthurium!
Y va pas se mettre à faire la gueule lui aussi!
On rentre à la cabane à l'abandon, c'est pas pour se faire tirer la tronche par la végétation d'intérieur!



Bouge pas, que je te pixellise le portrait à toi aussi!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinosse 18/08/2008 08:21

J'ai hésité entre les deux, mais au vu de l'aspect dépenaillé de l'arbre en ce moment, je penche(euphémisme!)pour Nutans!

norreel 17/08/2008 16:47

ascendens ??? Au vu de votre photo , je pense que votre joli Taxodium est un ASCENDENS
c'est à dire avec les feuilles qui remontent vers le haut ? le NUTANS simple ayant un port plus ébouriffé .... Si il vous embarrasse véritablement , je serai O.K. pour l'adopter ! et , chez moi , il retrouverai une bande de copains qui poussent joyeusement , arrosés par un petite rivière Bretonne ....