Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 10:25

 

Encore un bémol apporté à notre "beau monde enchanté"!

 

A vous décourager d'acheter du café et du riz en toute bonne conscience de

militant pour la bonne cause!

 

Il paraitrait d'ailleurs, selon des sources bien informées, que ce serait

plutôt les bobos qui seraient la clientèle privilégiée du commerce étiqueté

équitable!

 

Ce qui ma foi, expliquerait cela: ils sont si faciles à duper!

 

__________________________

 

 

Christian Jacquiau : « Un îlot d'équitable dans un océan d'inéquitable »

 

 "20 Minutes " ( Edition du 19.05.06 )

 

 Christian Jacquiau, ancien expert-comptable, s'était déjà attaqué à la

 grande distribution. Dans son dernier ouvrage, publié cette semaine, il

 a choisi d'enquêter sur "Les Coulisses du commerce équitable", aux

 Editions Mille et une Nuits.

 

 AB: Vous venez de publier un livre sur le commerce équitable, pourquoi vous

 êtes-vous intéressé à ce sujet ?

 

 "Dans un précédent ouvrage, sur la grande distribution, je me suis penché

 sur les dysfonctionnements du commerce mondial : les importations à bas

 prix, les fournisseurs mal payés, etc. Avec le commerce équitable, je

 pensais avoir trouvé une alternative séduisante."

 

 AB: Qu'est-ce qui rend le commerce « équitable » ?

 

" Cela veut dire que le prix d'un produit permet à ses producteurs d'en

 vivre. Mais il n'existe aucune définition officielle. D'où un débat

 entre ceux qui ont une approche plutôt caritative, « aider les pauvres

 du Sud », et ceux qui veulent remettre en cause les règles du commerce

 traditionnel, en réintroduisant les préocccupations sociales au Nord

 comme au Sud."

 

AB: Que peut-on acheter dans ce secteur ?

 

" En théorie, tout. Dans les faits, cela concerne d'abord le café, et

 quelques denrées agricoles comme le cacao, le thé, des fruits, et plus

 récemment le coton. Ce sont des produits qui viennent du Sud et qui sont

 surtout consommés au Nord. A l'origine, les ventes concernaient

 l'artisanat, mais elles sont restées marginales.

 

AB: Que reprochez-vous à Max Havelaar ?

 

" Grâce à une communication massive, cette association créée par des

 missionnaires hollandais à la fin des années 1980 se fait passer pour

 l'inventeur du commerce équitable, ce qui est faux, et pour un label, ce

 qui est également faux. Max Havelaar est une marque commerciale privée

qu'on retrouve partout, à tel point que le grand public a fini par

 l'identifier à l'équitable."

 

AB: Ce sont là des questions de forme, non ?

 

" Pas du tout, car derrière ces mensonges, on découvre des dérives. Max

 Havelaar a adopté une définition a minima du commerce équitable pour

 redorer le blason de la grande distribution et de multinationales comme

 McDonald's ou Accor, tous connus pour leurs piètres pratiques sociales.

 L'exemple de Dagris est éloquent. Son coton équitable africain,

 estampillé Max Havelaar, a servi de monnaie d'échange à des

 privatisations d'entreprises cotonnières et ouvre la porte aux OGM."

 

AB: Peut-être, mais cela profite à de petits producteurs des pays du Sud...

 

" C'est parfois le cas, mais pas toujours. Il n'existe pas d'organisme de

 contrôle indépendant de Max Havelaar. Ce dernier impose des frais aux

 producteurs, qui paient pour le label, et pour être dans une

 coopérative. Par contre, il n'offre aucune garantie sur les volumes

 vendus. Ce système ne permet pas d'échapper à la pauvreté, et il n'est

 pas toujours plus intéressant. Au Mexique, on a vu des paysans renoncer

 à l'équitable."

 

AB: Que répond Max Havelaar à vos critiques ?

 

" Pour eux, le commerce équitable s'arrête aux portes de l'exploitation

 agricole ou de l'usine. Ils mettent aussi en avant leurs réalisations,

 comme des écoles ou des dispensaires. Ils se satisfont de construire un

 îlot d'équitable dans un océan d'inéquitable."

 

AB: Mais le 100 % équitable existe-t-il ?

 

" Oui, et c'est à lui que les marchands de bonne conscience font le plus

 de tort. Ainsi, la société Andine vend du café torréfié en Colombie pour

 que ce pays bénéficie aussi des recettes de la transformation. Dans le

 textile, Azimut vend des vêtements en assurant l'équité de toute la

 filière. Ils jouent la transparence en indiquant leurs coûts, leurs prix

 et leurs marges. D'autres, comme la marque de café Malongo, s'y refusent."

 

Propos recueillis par Angeline Benoit.

 

 

 http://www.20minutes.fr/articles/2006/05/19/argument_Christian_Jacquiau_Un_

ilot_d_equitable_dans_un_ocean_d _inequitable.php

 

_____________________________________________________________

 

Ouais bin, pendant tout ça ma pizza congelée commence à brûler...

 

Non, je déconne...

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires