Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 21:05

 

 

Bonjour!

 

Sans vouloir me mesurer à Bachelard, j'avoue cependant que de contempler

toutes ces flammes qui éclairent les banlieues, me plonge dans une réflexion

qui m'interdit de condamner la majorité de ceux qui les ont allumées...

 

J'avoue même qu'inconsciemment, à leur place j'aurais été capable d'en faire

autant. Le cri qu'on pousse ici est celui même que j'aurais aimé crier

quand, à 13 ans, je me suis vu violament viré de l'enseignement, du collège,

comme un malpropre, un moins que rien que le Principal voulait envoyer en

maison de correction! Mes espoirs d'avenir, d'ascension, réduits à néant, à

pire que le néant même: à la condamnation originelle...

... à Franz K.(Le Procès)

Tout cela parce que j'avais en moi un plus et un moins en même temps!

Le plus devait être ma grande réussite à l'école primaire, le moins étant

l'extrême pauvreté de mes parents... Mes origines quoi!

Si j'avais été fils de bourgeois, on se serait intéressé à mon cas!

J'étais fils de pauvre qui osait s'insinuer dans un collège(Barbezieux-16)où

logiquement il n'avait pas sa place! On me le fit savoir d'ailleurs!

Il faut comprendre que de tels jugements appliqués sur la tête d'un enfant

de 11-12 ans sont capables de le détruire pour la vie. Ils sont capables de

transformer un pré-adolescent tranquille en boule de haine sur tout ce qui

l'entoure. La chance pour moi aurait été que je puisse être écouté, entouré

d'adultes prévenants et sensibles... Cela n'a pas été le cas! Ni dans un

sens, ni dans l'autre, personne ne m'a entouré.

Alors toute cette violence qui aurait dû être canalisée ne put non plus

s'exprimer: je n'ai pu brûler aucune voiture...

Si j'avais été en ville, fils d'ouvrier, j'aurais pu constituer une bande et

avoir un parcours de voyou "normal". Comme j'étais à la campagne, solitaire,

les prés et les bois me sont devenus un refuge, un gîte de lièvre sauvage,

et cette violence qui brûlait en moi, plutôt que de l'évacuer, a continué de

consumer mon "intérieur" et provoquer ainsi des dégâts définitifs que seul

un bon "psychologue" peut voir...

Pendant de longues années de contrariété donc, j'eus toujours caché sur moi

un couteau à cran d'arrêt, une lame... Pour me défendre contre un ennemi

invisible... Tenter aussi d'évacuer ma supposée dangerosité... Décoller

cette odieuse étiquette que des sots pleins de pouvoir m'avaient attribué!

Parait-il que si l'on vient au monde sans avoir fait un choix, sans être

responsable de son "SOI", par la suite nous serions entièrement responsables

de ce que l'on devient!

J'ai la preuve du contraire!!!

 

Aujourd'hui, s'il existe en ce monde des gens d'intelligence et de bon sens,

ils seront les premiers à vouloir accorder un minimum de respect à celui qui

n'a pas toutes les chances, qui n'est pas pareil et qui, surtout, comme tout

être en jeune âge, se doit d'espérer continuer à vivre en bonne estime avec

lui-même...

 

Quand on n'a pas de respect pour soi, on ne peut respecter l'autre...

 

 

 

______________________________

 

Une citation que certains actuels ambitieux du pouvoir devraient méditer:

 

"La ruse, qui est une faculté de l'esprit, s'emploie très souvent pour en

pallier chez soi l'indigence et pour en réduire chez autrui la richesse."

 

    Giacomo LÉOPARDI. "Pensées"

 

PS: "indigence" et "richesse" sont relatifs à "esprit" et non à "ruse"...

Mais vous l'aviez compris!

 

________________

 

Ci-dessous 2 peintures datant de 1995.

 

L'une montrant que sous des aspects différents(le rappeur), les hommes sont

tous les mêmes et leur tristesse pareille...

 

L'autre en forme de boutade par rapport à tous ceux qui lèvent en l'air les

bras...

 

_________________

 

 

  Idées Noires...

 

 

Où l’on découvre chez le “rappeur”, pratiquement les mêmes effets nocifs que

cause à tous la “Mélancolie”...

 

___________________

 

 

    La “Olà”...

 

Dans les stades la foule qui s’y presse lève les bras au ciel trop souvent

pour un oui ou pour un non...

 

Généralement c’est pour pas grand chose d’importance...

N’ayant d’autre but que de magnifier l’inconséquence!

 

En d'autres lieux ou à d’autres moments pas vraiment choisis, on vient vous

les faire lever rien que pour un “NON” qui vous a échappé des lèvres ou

alors pour un “OUI” qu’on veut vous forcer à dire...

 

_________________________________________________

 

Sur plan strictement artistique il va de soi que mes œuvres manquent

d'envergure... Ce n'est pas de l'Art Contemporain comme il est convenu(ou

bienséant) de le faire..

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires