Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 21:02

 

 

 

L'Amérique est atypique et par conséquent, le moindre des Américains risque

de l'être aussi aussi! Disons qu'en matière de jugement, il ne nous faut

jamais généraliser, aussi qu'en matière d'Art l'espoir nous reste encore que

de l'Amérique vienne enfin un véritable mouvement artistique, autant profond

et valorisant qu'a pu être superficiel et mercantile la production des

Pollock, Warhol, Cy Tombly,etc...

Avec seulement une charge émotive et existentielle dépourvue des miasmes du

charabia intellectuel qui, selon Claude Lévy-Strauss, s'apparente au

mysticisme! La "Messe en Latin" en quelquesorte!

 

____________________________________________________

 

  NEO-OBSCURANTISME.

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se

transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion

d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture,

tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et

dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter

qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur

la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme

qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens

moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

   CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

   ( Interwiew paru dans le magazine littéraire)

 

____________________________________________

 

Cette digression faite(on est Dimanche!) tout ce que je voulais dire c'est

que( malgré que j'estime avoir été quelquepart copié!!!) les personnages du

dernier film de Tim BURTON, ont un dessin relativement subtil et "parlant"

comparable au mien...

Cela dit avec un minimum de prétention car, vu ce que les gens qui

rencontrent mes peintures s'emploient à me dire et vu comment sont charmés

les spectateurs qui ont vu le film, je me dis qu'enfin mon langage propre

n'est pas étranger au monde et que les "détails" de l'existence qui ont

retenu mon attention dont mes "têtes-portraits" sont modelés, jusqu'à

l'affinement(les longs cous), en caresses prolongées, vont être capable de

retenir l'attention du public, lassé des coups de poings, coups de pieds,

coups de gueules gratuits et pornographiques, violences à tout va, dans

laquelle notre société se vautre, Art contemporain compris!!!

 

Les derniers commentaires qu'on m'a fait lors d'une dernière expo:

 

    1)    "Vous devriez allez en Amérique exposer votre peinture... Là-bas

on vous soutiendrait..."

 

    2)    D'une touriste anglaise:    "Very interesting...    but

uncomfortable!"

 

        J'adore ce dernier mot! En Français:     "mal à l'aise..."

 

        Rimbaud a écrit:    "comfort" dans un ou deux de ses textes...

 

        Moi-même l'utilise souvent...

 

__________________________________________________

 

    Textes d'accompagnement des  peintures jointes:

 

    TA SOLITUDE

 

Ici est une “forme” relativement rare, mais plus fréquente qu’on ne le

pense, de la Mélancolie quand elle est prise au pinceau d’un artiste...

 

C’est le “Syndrome du Dr Gachet”  (cf. Vincent Van GOGH)

 

On la détermine par la position plutôt “lasse” qu’a la tête, venant

s’appuyer lourdement sur la main repliée...

 

    BOXING MAN

 

Il fait partie de ceux qui croyaient pouvoir donner assez de coup pour

dominer l’adversaire en évitant de trop en recevoir...

 

Maintenant, vu le résultat, je crois qu’il en a un peu marre...

 

 

___________________________________________________

 

Bon dimanche quand même...

Partager cet article

Repost 0

commentaires