Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Journal de Vinosse
  • Le Journal de Vinosse
  • : Journal à l'humeur qui fait des vagues, comme l'océan et ses marées...
  • Contact

Octobre 1972 (écrit en)

Un soir       plus

tard que la guerre

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Cette nuit-là

pendant que       eux            dormait l'immensité perdue de

l'illusion          société bâtarde et       française

Vinosse jouait

du

pipeau

 

 

 

Vers minuit

ils        je n'entendais plus que le clapotis du        ton

sourire sur la pente élaborée de mon bonheur        maritime

pour ces étoiles

J'aurais recquis alors une peine plus douce encore

 

Et tiens       nous n'aurons plus        de peine

tiens c'est ma resplentitude que je gouache à ton nez

tiens ce seront        mille       les entendements de notre joie

 

 

Recherche

Ils ont écrit:

"Si j'étais un inconditionnel de la liberté évoquée plus haut, j'aurais sans aucun doute préféré l'océan à l'issue qui se découvrait à moi dans le regard trouble que je portais sur ces hommes ..."

  FRANZ KAFKA...     Compte rendu pour une académie.

 

______________________________________________________

       

Les penseurs selon lesquels tous les astres se meuvent de façon cyclique, ne sont pas les plus Profonds ...

Qui regarde au dedans de soi-même comme à l’intérieur d’un immense univers, qui porte en soi des Voies Lactées, sait combien sont irrégulières toutes les voies lactées ...

Elles conduisent jusqu’au fond du Chaos et du labyrinthe de l’Existence ...

 

Frédéric NIETSZCHE...  Le Gai Savoir.


______________________________________________________

 

 

Il me semble que la notion même de compréhension est en train de se transformer très profondément. Autrefois, comprendre impliquait la notion d’une transparence entre celui qui cherchait à comprendre et sa lecture, tandis que maintenant on demande plutôt à des œuvres très difficiles (et dont, par une sorte de perversion de l’intelligence, on semble souhaiter qu’elles soient très difficiles) d’agir à la manière d’un charme magique sur la conscience du lecteur. Et donc, disons que c’est une forme de mysticisme qui est en train de réapparaître dans notre société et dont je me sens moi-même très loin, et pour lequel j’éprouve une sorte de répugnance.

 

CLAUDE   LÉVY - STRAUSS.

 

____________________________________

 

Archives

Les Visités

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 09:45

07 MAI 2005

 

Il existe en France de grands principes qu'en tant que démocrates nous nous

devons de respecter. Il en est un que je trouve guère respectable, puisque

porteur de lourds interdits, c'est celui dit: "principe de précaution", et

ainsi bien mal nommé!

Au titre de ce dit principe, on s'interdit de penser et de réfléchir! On

arrête tout et on attend que ça passe...

Actuellement on vient priver les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon de

profiter du fruit mérité de leur travail en leur interdisant de vendre leurs

huitres! Et pourquoi donc? Parce que des petits techniciens de l'Ifremer

auraient détecté dans l'eau du bassin une bactérie inconnue susceptible

de...

Susceptible d'empoisonner la population? Bien sûr cela peut arriver, mais

ici, rien n'a jamais été prouvé! C'est seulement la nouveauté de la "bête"

qui semble porter danger! Un peu comme la xénophobie qui fait, à priori,

rejeter celui que l'on ne connait peu ou pas!

Pour ma part, j'assimile la xénophobie à de la bêtise, du moins à un manque

de culture, donc j'assimile aussi cette méconnaissance du milieu dans lequel

on vit, aux équilibres que l'on doit conserver entre les actifs du vivant

que sont tous organismes, même microscopiques, à la marque la plus profonde

que la bêtise est en train d'imprimer dans les esprits actuellement!

 

La vie en tant que telle n'est pas un risque permanent et notre corps réagit

en "principe" sagement aux aggressions supposées de tous les instants: dans

ce que l'on touche, dans ce que l'on mange ou dans l'air qu'on respire...

 

Si ce que l'on touche est sale, c'est alors qu'on l'aura sali, si ce que

l'on mange est douteux, c'est la manière de" cuisiner" qui aura été

douteuse, si l'air est pollué... vous connaissez la réponse...!

 

Mon refrain suppose un monde idyllique et pur, un paradis perdu, un ailleurs

improbable peut-être... Du moins devrions nous essayer de nous en refaire un

plus propre que l'actuel et pour cela reprendre sur de bonnes bases et non

par le soupçon et l'Inquisition, qui sont le terreau de l'obscurantisme le

plus sauvage!

 

Souvenez-vous le nombre de bovins abattus systématiquement pour rien(la

maladie de la vache folle n'étant pas transmissible directement), juste pour

dire: en éliminant tout, on élimine par conséquent le problème!

Coupables et innocents en même temps!

C'est une théorie chère aux généraux US(ou autres!): le tapis de bombes, le

napalm, Hiroshima...

 

On élimine par précaution! Par principe!

Comme à Royan en 1945...

Où l'objectif allemand ne fut pas atteint, mais où périrent sous un déluge

de bombes anglo-saxonnes, des milliers de civils...

 

Pour ma part, avant de crier "au loup", je regarde où se trouve mon chien...

Et avant que de me réfugier derrière le principe simpliste, y cachant mon

ignorance, je prends le temps de voir et de chercher à comprendre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires